Logo du Club

Symbole du Logo

Techniques

ad030.jpg
Nous avons 5 invités en ligne

Membres



JODO

杖道 voie de bâton

LE MARDI DE 19h30 à 21h00

Les armes :

Le Jo-do est l’art du bâton contre le sabre. Chaque pratiquant doit normalement posséder son Jo (bâton en chêne de 1,28 m de long pour un diamètre de 2,5 cm) et son bokken (sabre en bois). Le club dispose de quelques bokken et quelques Jo qui peuvent être prêtés aux débutants.

La tenue :

Elle se compose d’un keiko-gi (kimono) habituellement bleu marine ou noir sur lequel le pratiquant porte le hakama ( sorte de pantalon large que portaient les samouraïs). Pour débuter, un keiko-gi blanc ou bleu et même un survêtement de sport suffisent.

La pratique :

Toute séance d'entraînement commence par un salut vers le mur d'honneur puis un salut entre l'enseignant et les élèves. Parfois un court moment de méditation débute le cours.

Les kihons :

Les kihons sont des techniques de maniement du Jo comportant deux ou trois mouvements simples. Ils se pratiquent seul à partir de différentes positions de garde ou à deux contre une adversaire armé d'un sabre. Ils sont au nombre de douze.

Le cours débute généralement par l'exécution de ces douze kihons seul ou à deux ou seul puis à deux.

Cette séquence peut être suivie de séries de frappes à partir de différentes gardes. Ces frappes sont portées sur le bokken (sabre en bois) de l'adversaire et permettent de développer la puissance sans danger pour le partenaire.

Les katas :

Ce sont des kihons ou leurs variantes pré-arrangés dans une suite logique pour permettre l'étude. Le Seite-Jo en comporte douze. Les katas sont toujours exécutés face à un adversaire armé d'un bokken. Chaque kata présente une ou plusieurs situations combatives. Leur exécution correcte requiert souplesse du corps, rythme, adaptation et concentration. Chaque pratiquant exécute à tour de rôle les katas en tenant le jo puis le bokken. Ceci implique que tout pratiquant de Jo doit se familiariser avec la pratique du sabre japonais.

L'entraînement se termine par un salut vers le mur d'honneur et un salut entre professeur et élèves. Comme en début de cours, un petit temps de méditation peut précéder les saluts.

Conclusion :

Ce qui distingue cet art martial de ceux que nous connaissons habituellement, c’est d’abord le fait que le contact avec l’adversaire se fait uniquement avec le bâton. Contact qui implique un contrôle rigoureux et constant pour ne pas blesser son partenaire, car en Jo-do, on évolue sans protection. Ceci implique que la compétition entre deux adversaires est impossible car elle serait trop dangereuse sauf si on modifiait les armes des deux protagonistes ou si on les munissait d’armures de protection efficaces, ce qui ne manquerait pas de modifier l’aspect technique et l’esprit de la discipline.

Le Jo-do se pratique debout et il n’y a pas de chutes roulées ou frappées.

La pratique du Jo-do insiste sur la relation avec l’adversaire. Il est, en effet, important d’être très attentif aux réactions de l ’adversaire, ce qui développe, entre autres, la justesse de jugement, la maîtrise du geste et la confiance en soi.

Sur le plan physique le Jo-do développe la souplesse, la disponibilité corporelle et l'équilibre dynamique. Trois choses essentielles pour développer la puissance.

Filtrer par titres     Affichage # 
# Titre de l'article Auteur Clics
 
Copyright © 2018 Montauban Budo. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
RocketTheme Joomla Templates